Chez Lou Bébert Dou Garlaban

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Un peu de cuisine...

De la bouffe qu'on va faire peter au chateau!

Fil des billets - Fil des commentaires

Sous-catégories

lundi, janvier 21 2013

Premier stage de cuisine en Espagne

En chemin vers St Jacques, j'avais prévu de faire quelques apparations dans les cuisines gastronomiques de nos voisins espagnols, histoire d'y voir un peu ce qu'il s'y passe, mais jusqu'à présent l'opportunité ne s'était pas présentée. Et cette fois j'ai un peu forcé l'entrée 8quoi comme d'hab?) et donc j'ai commencé aujourd'hui à travailler pour Koldo Miranda dont le restaurant se trouve dans leça ville d'Avilès. Je vous raconte bientôt... Sinon pour l'anecdosçcte, je suis allé directement tapé à la porte : "Hello, c'est moi j'aimerais bosser avec vous les gars!" ET en fait le courant est bien passé et le chef me dit que je peux commencer le lendemain, sauf que c'était tellement facile que j'ai pas compris... j'attendais qu'il m'apelle! Drôle, je suis sûrement le seul mec à faire attendre ce type là! Enfin bon, permier service ce soir, on va voir... :)

lundi, février 14 2011

Des roses en pate d'amande pour la St-Valentin

Et oui, on est le 14 février et j'ai remis ça! :) En plus je viens de lire un article que nos si belle roses ne poussant pas sous nos latitudes en cette saison sont donc produites loin (principalement au Kenya) et du fait de leur nature industrielle détruisent l'éco-système qui entoure la zone de production (assèchement de lacs, pollution etc...) Alors que les miennes, en pâte d'amande sont produites localement (bon d'accord les tiges en bois sont faites en chine, mais bon... :) Par contre cette année j'avais changé d'endroit, place des réformés à Marseille, je serais bien allé jusqu'à Aix, mais pas de moyen technique. En plus il a pleuvioter toute la journée jusqu'au point où c'en était trop (vers 16h30) ou il flottait vraiment trop pour rester dehors. Surtout que les gens, la pluie, ça les tend, ils sont moins avenant, ils s'en foutent de ma performance artistique, ils veulent rentrer et se mettre au chaud, ce en quoi je les rejoins finalement! Et puis cette année, j'avais décidé de faire prix libre, et ça a plutôt bien marché. Certes cela a dérangé pas mal de monde, ne sachant pas quelle valeur peut avoir une simple rose en pâte d'amande, 1, 2, 5, 10 euros? Bon 1 euro j'expliquais gentillement que c'était vraiment mal considérer mon travail et j'ai donc accepté qu'une fois pour une dame peu riche et ses deux enfants. j'ai ensuite eu le droit à 1,50, 2, 3, 4 et même 5 euros pour une de mes réalisations (y'en a même une qui m'a payé en chèque!) Donc bilan plutôt positif du prix libre... cela rapporte ben et cela dérnage les gens! :p Mais au delà de la vente c'est bien les rencontres et les échanges avec les gens au cours de cette journée qui sont intéressants. Et ma première rencontre, je m'étais même pas encore installé! J'avais à peine poser les cartons qui allaient me servir de table et une jeune africaine m'aborde, assez polie puis elle enchaine directe : "Vous êtes intéressé? je suis une prostituée, 40€ la pipe et 60€ je sais pas quoi..." Je lui ai expliqué que moi aussi je venais pour travailler donc se serait pour une autre fois. Mais elle avait l'air bien en galère, elle avait besoin de 40€ et elle était prêt à beaucoup pour les avoir... peucheure elle! Et puis est venu me parler le rempailleur de chaise, installé de l'autre coté, un peu italo-gitan, une bonne gueule, bien d'accord avec moi que 40€ pour une pipe c'est bien cher quand même! Enfin il est pas resté longtemps, la première averse lui a fait remballer et rentrer. Mais on a rigolé sur une chose... les gens qui passent (devant mon stand comme devant le sien) et qui disent "oh c'est beau ce que vous faites, vous avez du mérite! Bon courage et continuez!" mais qui n'achètent rien! Attendez, comment voulez vous que je continue une telle activité si vous ne l'achetez pas! Ils sont un peu cons les gens en fait! Et c'est encore plus vrai pour mon ami rempailleur que pour mon cas. Parfois ils lui ajoutent même qu'ils ont des chaises à faire rempailler à la maison, mais jamais ils le font. Donc voilà, ils sont drôle ces doux-rêveurs qui croient que parce qu'on fait une activité manuel jolie, cela nous suffit pour vivre... ben non ils nous faut aussi des sous pour acheter à manger! Donc voilà, la prochaine fois, ne dites rien et achetez si vous voyez un truc qui vous plait! Ensuite qui d'autre? Bon un peu les zonard, un peu bourré mais toujours sympas, les gens du métier (pâtisserie) qui sourient parce qu'ils savent que c'est long et chiant à faire ces roses même si le résultat en vaut le coup (les compliments d'un pâtissier m'ont touché!) Y'a les jeunes aussi "Et vas-y, c'est quoi ton truc? des roses en pâte d'amande... tu les vends combien? prix libre? je te donne 50 centimes!" non ils sont pas tous comme ça y'en a ils étaient prêt à mettre 5 euros! :) Et au final quelqu'uns auront eu des morceaux de pâte d'amande... Et puis voilà, il se met à vraiment pleuvoir et c'en est trop, je rentre et youpi une douche! j'ai gagné assez pour me l'autoriser ainsi qu'un petit repas... Bonne nuit et faites de beau rêves!

vendredi, mai 28 2010

Bouffe de rue

Hier soir, à l'occasion du passage à Marseille de La Marche des sans papiers organisée par le Ministère de la régularisatioin de tous les dans papiers, une bouffe de rue a été organisée pour les soutenir. Le principe est relativement simple, on fait de la récup sur les marché (Noailles, Belle-vue, Cours Ju...) on demande contribution aux boulangers des quartiers, aux bouchers halal et à tous les gens qui veulent apporter un peu de bouffe. On se cuisine tout ça entre bénévoles et on s'installe sur la pelouse de la porte d'Aix pour un énorme banquet. Et de la bouffe il y en avait! 200 personnes ont mangé copieusement, quelques 100 autres ont trouvé de quoi se restaurer, le barbecue tournant non stop pendant 3 heures avec la viande généreusement donnée. Il y avait des pains de légumes (brocoli topinambour), des salades de pommes de terre avec fèves et radis, des salades de pâtes aux courgettes, du riz et de la ratatouille, de la crème de carotte au potiron et je ne sais encore quoi, un vrai régal, de la musique et des projections vidéos en pain air... Franchement impressionné par ce qu'une bande de gens peuvent réussir à concrétiser... Bravo à tout le monde!

mardi, mai 18 2010

fin d'une période

Hier j'ai passé mon exam pratique de cuisine pour le CAP qui était l'aboutissement théorique de ma démarche de reconversion. Et voilà que d'un coup, même s'il y a encore quelques épreuves écrites et qu'il faille attendre mi-juillet pour les résultats, c'est fait. Bon les recettes qu'on a du réalisées ne m'ont pas inspiré, du veau à la milanaise (en ragout costaud) et moka (gâteau favoris des grand-mères, à la crème au beurre...). Donc bon je les ai exécutées tant bien que mal mais bon j'aurai du commencer avec l'appareil à génoise, c'est sûr que j'aurais gagné un max de point au lieu de faire le lèche comme je l'ai fait (un peu trop je pense, tellement qu'on me l'a dit!). Enfin bon, je pense avoir assurer quand même sans pour autant casser la baraque sauf peut-être en commercialisation (il faut présenter 2 recettes réalisées au cours de l'année, avec les photos que je mets en ligne dès que je peux) où j'ai eu certes pas mal de questions pointues, notamment sur les règles de l'art de dresser une assiette (disposition des éléments dans l'assiette). Mais bon voilà; c'est terminé donc cette période et je me retrouve dans une petite période de transition, moment que j'apprécie vraiment car potentiellement porteur de liberté, de possibilités, de vie. Avant l'enfer, qui commencera fin Juin (autour du 24 je pense) avec la prise de fonction de mon premier poste de commis de cuisine. Enfin l'enfer j'exagère un peu quand même, mais ça va être une période d'intense labeur, de bon délires j'espère et surtout enrichissant!

Par contre, ce qui me fait sourire dans tout ça c'est que ce diplôme de cuisinier, il me sert en plus en tant qu'ingénieur qu'en tant que cuisinier. Ben oui, être cuisinier c'est être artisan, c'est du temps passer à l'ouvrage, à l'œuvre, t'es cuisinier et puis c'est tout. Alors qu'avoir ce diplôme complète celui d'ingénieur, le renforce et permet d'ouvrir la discussion vers les qualités organisationnelles que requiert une telle activité!... Le monde à l'envers où tu parles de la façon de faire les choses sans jamais y avoir mis les mains...

Allez, je vais faire les courses en bas dans la rue, j'ai trop faim!

mercredi, avril 14 2010

vite fait en passant...

J'ai même pas écrit ce week-end, qui est pour moi le mardi et le mercredi, je suis passé en coup de vent a Marseille et puis la semaine dernière fut autant intéressante qu'éprouvante... Beaucoup d'heures, minimum 10 par jours je pense mais bon j'envoie mes premières entrées comme un grand, bon c'est que des entrées envoyées avant par l'apprenti mais tout de mémé, et puis aussi un cuistot qui s'est fait renvoyé samedi dernier pendant le service, le chef en avait marre de lui... Du coup le service qui s'arrête, obligé de dire aux clients qu'on a un léger problème avec le fourneau et ca repart, le chef aux fourneaux pour envoyer les garnitures, cho tendu! Et le dimanche midi, 45 couverts avec le chef qui tape sa mise en place et le service... du bon spectacle quand même! Allez, je recommence demain matin a 8 heures... des bises.

A et pour l'anecdote, on a deux grenouilles qui vivent dans la poissonnerie du restaurant (la ou on écaille, vide et conditionne les poissons...) ca m'a bien fait sourire!

mercredi, avril 7 2010

Ma premiere semaine de cuisto

Bon autant le dire tout de suite, ca a été plutôt rude... faut dire aussi que j 'ai commencé la semaine de la Feria a Arles et que par conséquent on a bien plus de monde que dans les semaines a venir. ca ressemblait presque au rythme d'une saison d'été et ca c'est chaud! Mais bon je m'en suis pas trop mal sorti, j'ai certes les mains ravagées, les 30 soles du jeudi matin a vider, enlever la peau et préparer, ainsi que les 50 maquereaux, les 2 gros loups et le turbot m'avaient déjà bien entaillées les mimines mais les kilos d'artichauts qu'ils a fallut tourner (les faire beau pour n'avoir plus que le fond...) ont fini de me lacérer les quelques bouts de peau qu'ils me restaient encore intact... Vous l'aurez compris, le rythme de travail dans un restaurant gastronomique est assez soutenu, mais c'est plus qu'intéressant, j'apprends beaucoup et ayant prouvé que je rechigne pas sur le travail manuel je vais passer un peu plus de temps derrière les fourneaux... Pour l'instant je n'ai certes que les asperges a rôtir pendant le service, mais bon je pense que je vais toucher un peu plus la semaine prochaine et le chef m'a déjà dit que bon, si ca se passait bien, y'avait surement un poste a la sortie... a voir, mais bon il m'a aussi dit qu'il était très exigeant tout en se montrant juste... a voir aussi... En attendant c'est toujours un bon trip, puis on touche a plein de produit différents et ils font quand même de la bonne bouffe! Allez ca recommence demain et j'ai la route sous la pluie a faire pour aller a Arles, trop bien! De plus amples détails a mon prochain retour près d'un ordinateur...

mardi, mars 30 2010

Pate sauce tomate aux amandes et raisins secs

Dans le cadre d'une soirée organisée par l'association Locust On Fire au Korigan a Luynes, je me suis vu proposer faire la bouffe... des cornets de pâtes mais avec la contrainte d'un régime végétalien (vegan pour être exact, pas de produit ou sous produit animal...). J'ai trouvé l'idée intéressante surtout que du coup c'est végétalien pour tout le monde, histoire de renverser un peu le conflit. Et moi j'aime bien créé des conflits donc j'ai accepté. Bon autant dire que ca représente pas mal d'organisation, 15Kg de pâtes pour environ 125 cornet servis... Le tout réalisé sur place et tout seul!!! (sauf pour le service...) Et franchement c'est du boulot... j'ai commencé vers 15h30 et j'ai pas arrêter jusqu'au service soit 22h00... Ah et j'avais que 2 bruleurs a gaz (avec les bouteilles) donc ca veut dire faire les pâtes en trois fois et la sauce en deux egouter les pâtes sur le bord de la route et les refroidir au jet d'eau... Enfin bon, beaucoup de boulot, beaucoup d'expérience a peu de frais, je me suis quasiment remboursé et on les a vraiment pas vendu cher, 2 euros pour 100gr de pâtes... Au finale, une petite réussite et un bon délire, par contre il va falloir remontrer au gens que la cuisine est une performance éphémère alliant construction et destruction dans un laps de temps relativement court, en gros une performance!

Ah et pour la recette : en proportion adaptée, oignons émincés, tomates mondées épépinées, tomates en boite mondées concassées, bouquet garni (thym, laurier, queue de persil), sel poivre, ail en chemise, amandes concassées 1h après, des raisins secs 5 mins avant la fin et voila, un peu de persil haché dessus et c'est bon on peu t envoyer!

jeudi, mars 25 2010

Cueillette d'asperges sauvages

Ça y est, le printemps vient d'arriver et sonne par la même occasion le renouveau de la nature... les amandiers en fleur, les fleurs dans la garrigue et aussi après les premières pluies que l'on a vu tombe, les asperges sauvages! Y'en a partout dans tous les coins et recoins de garrigue, et vous savez moi, la garrigue j'aime bien m'y promener... Et j'ai trouve un coin de garrigue fort surprenant sur les hauteurs de Marseille, en contre bas d'une maison de retraite. On y a vu sur notre Dame et sur les Iles en face, le château d'If également. Et pourtant nous sommes en plein centre de Marseille, plus exactement au Roucas Blanc... La Haut sur la colline il y a une superbe garrigue ou poussent en agréable harmonie romarins thym et asperges sauvages. Elles sortent leur pointe verte au dessus de la végétation, pour prendre le soleil et elles attendent de se faire cueillir. Enfin bon je suis pas sur qu'elles n'attendent que ca mais c'est bien ce qui leur est arrive pour mon plus grand bonheur et celui de mes convives d'un soir qui nous virent nous régaler autour d'une bonne omelette (enfin un brouillade) d'asperges sauvages marseillaises. Qui plus est je trouve ca assez joli d'aller cueillir des plantes sauvages au beau milieu d'une ville :)

lundi, mars 1 2010

Bouffe de Rue

Il est un concept organisé par la Kuizin qui a ma foi le mérite d'exister. L'idée est simple, on fait à manger et on va la partager sur une place du centre ville de Marseille... Vendredi dernier c'était à Belsunce et on a facile fait pour 100 couverts! En fait on s'y est mis tout l'aprem avec des bénévoles et puis on a passé la soirée sur cette place. Pas al de gens du quartier sont venus intrigués, ont mangé, ont dansé au son de la petite fanfare qui nous accompagnait, ont partagé quoi! C'était bien et on serait resté plus longtemps à festoyer si nos amis les policiers n'avaient pas voulu s'inviter à notre petite sauterie... Enfin bon on était déjà un peu sur le départ donc on est parti de bon grès. En tout as, c'était un bon concept et j'y serai encore la prochaine fois...

samedi, février 27 2010

Bientôt en cuisine à la chassagnette

Ça fait un moment que je vous en parle de ce restaurant... la chassagnette, au Sud de Arles, au Sambuc, pour être exact et je vous avais dit que c'était le style de restaurant dans lequel j'aimerais bien travaillé car leur attrait principal est un potager bio largement fourni en variétés qui alimentent au quotidien l'inspiration du chef... Et bien c'est chose faite puisque j'y suis allé déjeuné et j'en ai profité pour discuter avec le Chef Armand Arnal et il est ok pour me prendre en stage début avril!!! Je serais même logé sur place, le pied quoi! Et pour fêter ça, ce soir je cuisine un risotto de rougets aux légumes oubliés (Salsifis, topinambour et autres panais...) Voilà, c'est cool, à bientôt!

dimanche, février 14 2010

Et vous vous fetes quoi de votre dimanche?

Bon d'accord, dimanche dernier c'était la St-Valentin, donc certain d'entre vous on bien du être occupé... (à trouver un mauvais cadeau parce qu'on s'y prend encore à la dernière minute, et puis tant pis, ça sera un resto...) mais moi, walou comme on dit dans mon quartier, walou la Valentine, walou les roses et le resto, walou! Donc c'est bien une journée pour moi, et moi seul, une journée libre d'aller voir comment se portent nos amoureux... voir s'ils ne veulent pas des mes roses, moi qui n'ai personne à qui les offrir, alors autant les leurs vendre! Mais attention, pas n'importe quelle roses, des roses en pâte d'amandes! Et oui on est cuisinier ou pas, enfin pâtissier pour l'occaz, et puis j'ai appris à les faire la semaine. Alors voilà, j'en ai donc confectionner quelques unes ainsi que le joli jardin qui va avec (voir photo) et je suis parti m'installer dans le froid de ce début de matinée... Une chaise, une table basse, mon jardin de roses et un peu de pâte d'amandes pour montrer aux gens que la beauté peut apparaître un peu n'importe, sur le rond point du Prado par exemple, à l'entrée du parc Chanot, et montrer aux pauvres visiteurs venu pour le salon du Chocolat que la créativité s'exprime bien mieux à l'air libre qu'à l'intérieur d'un salon aseptisé... Et donc m'y voici, je suis planté dehors, enturbanné, vesté de cuir, ganté de plastique (c'est plus hygiénique pour faire les roses) et en tablié de cuisine. Je me suis gelé, oh oui je me suis gelé, j'ai sourit, on m'a sourit, on m'a ignoré aussi, on m'a dit que c'était joli, merci, on m'a demandé de partir, mais monsieur, je n'ai pas besoin de licence pour vendre ces roses, je crée devant vous, et l'art ne s'embête pas de concept si bassement matériel! Cela apparaît là, juste comme ça n'importe où Monsieur! Et là je remercie le jeune couple qui m'a acheté une rose pendant ma tirade en regardant le monsieur bien dans les yeux... il est parti. J'ai chanté, tout seul, j'ai vendu à des touristes japonaises (merci pour la photo), j'ai reçu une tablette de chocolat blanc et une cigarette, j'ai fait un peu pitié au gens aussi je crois, il faisait vraiment froid, j'ai rencontré un DJ qui m'invite à faire une performance un de ces soirs, je me suis joyeusement engrainé avec un chauffeur de taxi et encore milles histoires! Enfin voilà, une grosse journée (de 9h à 16h quand même),un peu de sous pour dire que j'en ai fait, mais bon pas assez pour éponger la sueur que cela m'a couté... qu'importe! Je me suis bien marré, c'est ce qui compte au final... :)

Alors oui, soyons débiles, n'ayons peur de rien, Tentons l'improbable et on verra bien! :)

jardin de roses en pate d'amandes

Japonaises avec mes roses

mardi, janvier 19 2010

Recette de la semaine

comme d'hab, le résumé culinaire de la semaine...

Lire la suite...

mardi, janvier 12 2010

Recette de la semaine

Bon je vais essayer, ne serait-ce que pour moi, de noter l'ensemble des recettes que nous faisons... Bon je vais pas le faire au quotidien mais plutôt à la semaine donc voilà c'est parti!

Lire la suite...

mercredi, décembre 9 2009

Première recette de cuisine

Bon ça y est, au lieu de rien faire ben j'ai attaquer mon CAP un peu avant, il y 2 jours que je suis en cuisine, un peu pour les aider et beaucoup pour apprendre, je vais peut-être faire quelques tours en patisserie de temps en temps, ça le ferait! Donc hier, nous avons servi des Queues de Lotte (de baudroie) sauce à l'américaine (armoriquaine?) C'est qu'y'a du boulot pour la faire cette sauce... Et puis on a fait 45 couverts quand même... à... 6 et le chef je crois... Aujourd'hui un Papeton d'Aubergines et son coulis de tomate au basilic pour moi et saumon bellevue pour d'autres... Et demain je sais pas encore mais on va déguster aussi, y'à 37 couverts de réservé et on a pas du tout de mise en place... :)

samedi, novembre 28 2009

Vins médicinaux

Le trop c'est comme le pas assez et puis faut pas abuser des bonnes choses, mais bon tout de même! Un petit verre de temps en temps, surtout si c'est bon pour la santé, ça se refuse pas! Et puis c'est des vins médicinaux que je m'en vais te faire, parce que dans le temps, on avait pas tout ces drogues médicaments, donc fallait bien se soigner comme on pouvait! Alors voilà, nous commencerons par un vin rouge aux graines de fenouil et d'anis, un rouge également au romarin et baies de genièvre et enfin un léger vin blanc à la verveine et au miel... Plus qu'à attendre que cela masserre, les uns à l'abri de la lumière, les autres au soleil et on va pouvoir déguster ces préparations, enfin un petit verre à chaque repas, c'est un remède tout de même!

Je vous donne les recettes... :)

  • Vin au Fenouil :

1L de vin rouge (du bio de préférence)
50gr de graines de fenouil (ramassé à la St-Michel)
20gr d'Anis (D'inde pour ma part :)
100gr de sucre roux
A laisser huit jours à l'abri de la lumière.

  • Vin de Romarin :

1L de vin rouge (bio toujours)
20gr de bais de Genièvre
50gr de romarin (en fleurs)
100gr de sucre roux (et bio bien sûr!)
A laisser 3 semaines à la lumière en remuant de temps en temps.

  • Vin de Verveine :

1L de vin blanc (bio encore...)
20gr de feuilles de verveine fraiche (du jardin :)
Un peu de miel toutes fleurs (ce qu'il me rester)
Et un peu plus de 50gr de sucre...
(recette maison... :)
A laisser à l'abri de la lumière quelques jours.

mercredi, novembre 18 2009

Des nouvelles recettes

Bon c'est vrai qu'en ce moment je fous pas grand chose (à part repeindre l'apart de ma grand-mère), d'autres diraient même que je branle des ours sur la banquise marseillaise (qui a malheureusement fondue à cause du réchauffement climatique). Mais s'il y a certes un peu de vérité dans tout cela (oui le réchauffement climatique, c'est un vrai problème, si ça continue on va vraiment se croire tout le temps en été à Marseille!) cela reste réducteur. En effet j'occupe mes journées d'un peu de cuisine également (tiens donc?) Et je commence à m'intéresser de plus près aux différentes plantes sauvages et comestibles (les mauvaises herbes du jardin quoi!) et y'en a qui valent le détour! Bon la dernière fois c'était pas du jardin, c'était des fleurs de courgettes farcies à la "semoule moules", c'est à dire que la farce se composait de moules cuites, de tomate, d'oignons et de semoule (de couscous comme on dit chez moi), le tout cuit à la vapeur... Un vrai délice bien qu'on peu trop pimenté pour cette première! Et ce soir c'est des jolies fleurs blanches de Diplotaxis ou fausse roquette que je vais me servir... Elles sont un peu trop petites pour un faire un plat à elles seules, mais elles ont un doux gout de moutarde et y'en a plein dans le jardin de celle-là de mauvaise herbe. Donc c'est parti, à première vue, elles vont servir dans la salade et ensuite j'avais bien penser à faire un lapin à la moutarde, enfin aux fleurs de diplotaxis, mais bon c'est qu'une idée, ou sinon de poulet en croute de fleur (me demandait pas comment faire, je sais pas vraiment... comme des escalopes pannées avec des fleurs dedans..) et puis j'ai également trouvé une recette d'un gratiné de pâtes à la moutarde fleur de diplotaxis que vous m'en dirait des nouvelles! Bon appétit!

lundi, mars 23 2009

The french Tali Party...

Il y a un concept de cuisine en Inde qui s'appelle le "tali". En fait c'est pas tellement un concept de cuisine a proprement parlé, c'est plutôt un concept de présentation d'un repas... Traditionnellement c'est tout simplement une feuille de banane qui est utilisée pour servir le repas. Bon ça peut être un gros plateau en métal aussi, et on te sert le repas en entier dessus. Entrée plat dessert et autres tiennent ensemble sur le même plat (ou sur la feuille de bananier) et c'est ça le concept! Du coup je me suis dit qu'un tel concept avec des plats français à l'intérieur, ça pourrait vraiment déchirer... Et bien voilà, samedi dernier, un peu plus d'une vingtaine de personnes étaient conviées à cette soirée/concept. Pour l'histoire le menu fut le suivant : calamars farcis, caviar d'aubergine, daube de bœuf, tajine de mouton aux pruneaux, ratatouille, roquefort au miel sauvage et aux noix et iles flottantes, le tout sur une grande assiette recouverte d'un feuille de bananier... Un délice!!! Bon certes cela m'a pris presque 3 jours pour cuisiner tout ça mais ça en valait le coup! ;-)

samedi, septembre 8 2007

des petits pains a la farine de seigle...

allez, un petit apercu de ces delicieux petits pains a la farine de seigle. Tout dabord, la machine en question avec la pate prête a l'intérieur, puis les petits pains sous différents angles.

PS: la premiere photo c'est une brioche a la farine de chataigne et aux figues.. ;-)
a plus!

dimanche, août 19 2007

Un petit dej de dimanche matin...

Il y a des matins comme ca ou prendre son petit devient une corvée, y'en a d'autres ou on se fait plaisir. Moi ce matin je me suis fait des croissants maison... regardez comme ca pete!!!
PS : désolé Bérénice, c'était juste un essai, j'en referais... (et il en reste peut-etre encore qques uns a la maison...)

Lire la suite...